samedi 20 novembre 2010


Le Puy en Velay est une ville lente. Les objets dans les vitrines s'y sentent bien, comme familièrement situés dans un temps disparu, telles des chaussures sous un sapin. Beaucoup de charcuteries. Incroyable, toutes ces charcuteries dans un périmètre si étroit. Encore plus qu'en Haute-Savoie où la charcuterie est aussi sacrée. Le Puy-en-Velay est aussi une ville sacrée, puisqu'une Sainte-Vierge rouge la domine et veille sur elle.
Bon, il n'y eut pas de balades culturelles.
Mais j'ai englouti un croissant au jambon, une pizza trois fromages, une tarte aux pralines, un petit salé aux lentilles du Puy, deux Grimbergen, un thé Lapsang Souchong.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire